On spécule souvent sur les effets de l’alcool et de la marijuana.  Ces deux substances qui dans certains pays sont légales sont des produits récréatifs et bien que généralement contrôlés par les gouvernements peuvent être nocifs pour notre santé. Alors que certains s’avancent pour dire que la marijuana serait plus néfaste pour la santé, plus particulièrement pour celle du cerveau, une nouvelle étude rapporte que  l’alcool pourrait avoir des effets plus nocifs sur le cerveau que la marijuana, en particulier chez les adolescents.

Des recherches sur le sujet ont constaté que la consommation chronique d’alcool est liée à la diminution de la matière grise du cerveau – qui comprend les corps et les synapses des cellules cérébrales chez les adolescents et les adultes aussi.  Cependant, chez les adultes, la consommation d’alcool était également liée à la diminution de l’intégrité de la substance blanche du cerveau, qui est principalement composée de longues fibres nerveuses qui glissent les messages au système nerveux.  D’autre part, l’utilisation de cannabis n’était pas associée à des baisses de matière grise ou blanche. L’auteur de cette étude Kent Hutchison, professeur de psychologie et de neurosciences à l’Université du Colorado a statué : « La différence entre l’alcool et le cannabis pour le cerveau est assez dramatique ».

Cette étude qui a été publiée dans la revue « Addiction » du mois de décembre dernier ne devrait pas cependant être considérée comme l’ultime réponse du grand débat sur la question à savoir si le cannabis est mauvais pour le cerveau.  D’une part, l’étude ne portait que sur l’utilisation de la marijuana au cours des 30 derniers jours et les participants avaient des niveaux de consommation de cannabis relativement faibles.  En outre, M. Hutchinson a déclaré  qu’il pourrait y avoir des changements subtils du cerveau que les mesures de l’étude ne pouvaient pas saisir.

alcool et la marijuanaCependant, l’étude et des recherches sur les animaux par exemple, indiquent qu’au moins certains composés du cannabis chez ceux-ci pourraient protéger le système nerveux.  Chez l’homme, les recherches ont donné des résultats plus variés et beaucoup d’échantillons étaient trop petites pour en tirer des conclusions définitives.

Une étude à plus grande échelle publiée en 2016 n’a pas trouvé de changements dans la substance grise après l’usage de marijuana, mais a trouvé que le ce dernier  était lié à une baisse de l’intégrité de la substance blanche ou à la qualité des connexions entre les cellules cérébrales, spécialement pour les gens ayant commencé à consommer du cannabis à un très jeune âge.

Plusieurs questions restent sans réponse lorsqu’il s’agit du débat entre l’alcool et la marijuana.  Des recherches plus pointues doivent examiner les impacts à long terme de la consommation de cannabis en suivant les mêmes personnes au fil du temps.  Il faut aussi approfondir les recherches sur l’interaction entre l’alcool et le cannabis, notamment parce que les personnes qui utilisent ces substances ont tendance à utiliser les deux.