Il ne faut pas se croire à l’abri des ITS.  Si vous êtes quelqu’un qui est actif sexuellement vous êtes à risque d’infections transmises sexuellement.  Même si vous croyez être de nature conservatrice et prudente en matière de relations sexuelles, le risque de transmission est possible. Il arrive qu’une personne ait un seul partenaire (monogamie) mais les risques d’attraper une ITS sont quand même élevés.  Il est fréquent de voir des personnes transmettre des ITS asymptomatiques en début de relation avec un nouveau partenaire.  Ces infections peuvent entraîner des conséquences sérieuses sur la santé et le bien-être.  Bien évidemment, lors d’une nouvelle relation, la protection est de mise mais il faut reconnaître les symptômes de ces infections pour éviter de mauvaises surprises et problèmes de santé.  Voici trois des ITS les plus courantes et leurs symptômes qui pourraient vous évitez de fâcheux ennuis.

Les types d’ITS sont : VPH (virus du papillome humain), le VHS (virus de l’herpès simplex),  la chlamydia, la gonorrhée, la syphilis, le VHB (virus de l’hépatite B), le VIH et le SIDA.  Ces infections peuvent être latentes à un moment donné mais si on reconnaît les symptômes on peut ainsi se faire traiter rapidement pour une guérison optimale.

virus du papillome humainSymptômes de la chlamydia : La chlamydia est une ITS très fréquente.  Elle peut entraîner de graves séquelles pour la santé si elle n’est pas traitée.  Cette infection bactérienne peut être guérie sinon, elle peut entraîner la stérilité chez la femme.

Chez la femme : Les symptômes  de la chlamydia sont : des pertes vaginales inhabituelles, une sensation de brûlure lors de la miction (lorsque l’on urine), des douleurs au ventre, de la fièvre et frissons, des douleurs lors de relations sexuelles.  Certaines femmes n’éprouvent cependant aucun symptôme.

Chez l’homme : Les symptômes sont : un écoulement aqueux clair ou laiteux de l’urètre, des démangeaisons au niveau de l’urètre, une sensation de brûlure à la miction (lorsque l’on urine), douleur aux testicules ou enflure des testicules.  Pour les hommes aussi, il se peut qu’aucun symptôme ne se manifeste.

Symptômes de la gonorrhée : La gonorrhée est une ITS courante et peut être traitée avec des antibiotiques.  Tout comme la chlamydia,  non  traitée à temps elle peut entraîner des séquelles néfastes et causer la stérilité.

Chez la femme : Les symptômes de la gonorrhée sont : des pertes vaginales inhabituelles, une sensation de brûlure à la miction (lorsque l’on urine), des douleurs au ventre accompagnées de fièvre et des douleurs durant les relations sexuelles.

Chez l’homme : La gonorrhée chez les hommes est souvent asymptomatique cependant, des symptômes tels : l’écoulement épais jaune-vert du pénis, une sensation de brûlure lorsque l’on urine, des douleurs aux testicules ou enflure des testicules peuvent signaler une ITS-gonorrhée.

Symptômes de la syphilis : La syphilis est une ITS très grave.  Si elle n’est pas traitée, la syphilis peut affecter tout le corps et même causer des lésions au cerveau, une maladie du cœur, la paralysie menant à la mort !  Cette ITS se manifeste généralement de la même manière chez les femmes et les hommes.

Chez les femmes et les hommes : On peut voir une petite plaie généralement non douloureuse qu’on appelle « chancre » apparaître là où la bactérie est entrée dans le corps.  Ces lésions sont souvent au pénis, à l’intérieur de l’anus ou de la bouche ou encore sur la vulve ou dans le vagin.  Lorsque la plaie se retrouve à l’intérieur d’un orifice, elle peut passer inaperçue et disparaître sans qu’il y ait de traitement cependant, l’infection est présente et peut progresser.

Il est très important de passer des tests si vous avez eu des relations non protégées car la syphilis peut entraîner de graves problèmes et même la mort.  Soyez prudents ! Informez vous.