L’hypogonadisme ou déficits gonadotropes désigne un défaut de l'appareil reproducteur résultant en perte de fonction des gonades (testicules ou ovaires). Il peut toucher les homme comme les femmes.

Chez les hommes l’hypogonadime se traduit traditionnellement par une baisse de la libido, une asthénie, une impuissance et une diminution des masses musculaires et osseuses. Ce sont l’ensemble des signes physiques et fonctionnels qui sont en rapport avec une carence en androgènes testiculaires. À ces constatations cliniques s’ajoute une définition hormonale qui se traduit par la baisse de la testostérone circulant.

hypogonadisme Chez l’enfant à l’âge de la puberté, l’hypogonadisme se manifeste par une persistance d’organes génitaux de taille infantile, l’absence de poil, une voix aiguë et avoir une grande taille avec des membres longs.

Chez les femmes une stérilité, l’absence persistante de règles et une diminution de la pilosité ainsi que le volume des seins ce sont des manifestations qui peuvent être liées à l’hypogonadisme.

L’hypogonadisme peut être congénital comme dans le cas de syndrome de Turner ou acquis comme à la suite d’une castration et les mécanismes atteints peuvent être d’origine hypothalamohypophysaire ou par atteinte des gonade ou la réponse hormonale

Afin de confirmer un diagnostic d’un sujet hypogonasique un prélèvement sanguin avec dosages des hormones sexuelles est nécessaire et permet d’orienter la cause, le plus souvent le diagnostic est assez facile avec généralement une baisse importante de la testostérone totale.

Dans ce cas, et en présence de taux LH et FSH bas ou normaux la défaillance testiculaire à une anomalie hypothalamohypophysaire est evauqué et on parle d’hypogonadisme d’origine secondaire (hypophyse et hypothalamus), un IRM et de l’hypophyse et un bilan sanguin sont alors demandé à la recherche respectivement d’une tumeur et d’insuffisance hypophysaire.

  • - Quand le déficit isolé est accompagné avec perte de l’odorat on parle de syndrome de Kallman-De Morsier
  • - Plus rarement, le diagnostic du syndrome de Laurence-Moon-Bield est porté devant un retard mental et avec polydactylie (des doigts en excès)
  • - Lorsque les taux de FSH et LH sont élevées une maladie primitive gonadique, d’origine testiculaire, est alors évoquée
  • - Chez les femmes il faut bien prendre conscience le contexte, on s’oriente plutôt vers la ménopause chez une femme autour de cinquantaine d’autant que les règles se sont espacées. L’absence de règle
  • - Chez une femme en âge de procréer peut aussi une possible grossesse évoquer et chez une fille de moins de 17 ans, ça peut être un simple retard pubertaire. En dehors de ces situations, des explorations radiologiques avec échographie ovarienne pour vérifier le développement de ces organes et scanner ou IRM de l’hypophyse sont souvent demandés

Les symptômes de l’hypogonadisme sont améliorés par un traitement androgénique prolongé c’est l’apport durable de testostérone chez l’homme.

En cas d'insuffisance hypophysaire, on peut injecter de gonadotrophines humaines.

Le traitement par hormones sexuelles permettent la réduction de la fatigue,et la reprise de la libido chez les hommes et un retour des règles chez les femmes.

Chez les femmes, et en cas de désir de grossesse avec hypogonadisme, une prise en charge dans des centres spécialisés doit être prise en compte.